2050 une brève histoire de l’avenir


Nina Rodrigues-Elie nous parle du contenu d’une double exposition Paris / Bruxelles. Elle nous présente le thème de la recherche du futur a partir d’un ouvrage de Jacques Attali de 2006 dans un billet sur l’excellent Observatoire de l’art contemporain. 

Tandis que le Louvre déroule le futur à partir de l’histoire de l’art ponctué d’interprétations d’artistes actuels, le Musee royal des Beaux-Arts de Belgique part des innovations technologiques pour exposer des œuvres qui, elles, parlent de notre humanité déracinée nomade.
Nous avons inventé des outils pour faciliter notre vie et intégré de « grandes mutations techniques (…) : le gouvernail d’Etambot (Bruges), les galères (Venise), l’imprimerie (Anvers), les banques (Gênes), les caravelles (Amsterdam), les machines à vapeur (Londres), le moteur à explosion (Boston), l’électroménager (New York), le micro processeur (Los Angeles) ». Serait-ce pour nous projeter sans cesse vers le futur en tentant d’échapper à notre passé ?
Bruxelles est en état de siège et Paris en état de guerre tandis que les bateaux de réfugiés syriens continent de sombrer au fond des océans et que les massacres se perpétuent à coups d’attentats sur le continent africain qu’il soit noir ou blanc.
Je me questionne du peu de témoignage direct des artistes sur cette violence ordinaire de la barbarie terroriste qui habite nos quotidiens – dans le double sens de routine journalière et media périodique… Ou est notre parole d’artistes ? Avons-nous encore l’énergie de s’indigner comme créateurs contemporains ?
L’auteure de l’article ci-dessous et le lien vers l’article : http://www.observatoire-art-contemporain.com/revue_decryptage/tendance_a_suivre.php?id=20120758
Nina est Directrice éditoriale, spécialiste de l’art contemporain et du marché de l’art

Nina Rodrigues-Ely, directrice éditoriale, spécialiste de l'art contemporain et du marché de l'art

Anticipant les profondes mutations de l’écosystème propre à l’art contemporain, elle fonde en 2006 l’Observatoire de l’art contemporain, une plateforme prospective de décryptage, d’analyse et de conseil qui développe un pôle éditorial avec une revue numérique de décryptage et un pôle agence. Elle enseigne le Marché de l’art contemporain et l’Art contemporain à l’INSEEC Business School, collabore à Drouot Formation.