Méditer freine-t-il le processus créatif ?

Au premier plan : LE ROI PAKAL ciment et pierre. 12 » de hauteur.
En arrière-plan : CEUX QUI VIENNENT D’AILLEURS, techniques mixtes sur toile, 24×36 ».

J’observe et j’explore en ce moment comment la méditation peut avoir un impact sur mon processus créatif.

BOUILLONNEMENT CRÉATIF 

Lorsque je crée, ma sensation est le plus souvent celle d’un cerveau qui bouillonne. Je me sens en ébullition. De nombreuses idées – sous forme d’associations sonores, d’images mentales, de pulsions gestuelles… m’appellent. Souvent, ces idées s’entrechoquent tant elles sont à la fois nombreuses et rapides.

MÉDITER C’EST CALMER LE MENTAL ?

Est-ce à dire que j’ai une activité mentale intense et débridée ? Et si c’est le cas, la méditation freinerait-elle mon aptitude à créer ?

L’on entend dire souvent que la méditation calme le mental. Dans mon expérience de la méditation, c’est surtout le phénomène de ralentissement de mes perceptions qui intervient. Je me sens moins « speedée ». Mon activité mentale et cognitive me semble plus rythmée et ceci, dans un tempo plus lent. Je dirais que mes idées ne peuvent plus s’entrechoquer.

MÉDITER EST-IL UN FREIN À LA CRÉATION ?

Force est de constater qu’une séance de méditation ne m’amène pas à une urgence de création. Après avoir médité, je me sens plutôt appelée à écrire et à des activités réflexives – lire, planifier, écrire… ou des activités relationnelles – partager, appeler quelqu’un, écrire (encore) ou encore simplement être en présence de l’autre.

Si je me dirigeais vers mon studio juste après une méditation, je crois que j’irais dessiner dans un tempo répétitif tel que mon activité KarréKool. Pourtant, je fais des stops réguliers lors de mes séances de travail au studio pour des méditations minute…

Peut-être une première réponse tourne autour d’un geste de création différent… Processus créatif à suivre !