Être artiste ET prospère : les premières étapes

Les deux esquifs, acrylique sur toile, 36×24 », Nadia NADEGE. Tous droits réservés. Collection privée Martel.

Pour ce début d’année 2015, j’ai choisi de rencontrer des mentors et experts de par le monde pour les interroger sur leurs trucs et recettes pour ÊTRE ARTISTE ET PROSPÉRER

Pourquoi devrions-nous nous laisser ligoter par cette croyance qu’être artiste implique d’être pauvre ? C’est une croyance tenace qui est non seulement partagé par les artistes eux-mêmes mais aussi par le public, les professionnels, les diffuseurs et les gouvernements… 

Certes, il ne semble pas facile de vendre de l’art, des oeuvres, des créations… moins facile que vendre des programmes pour maigrir, des traitements pour rajeunir ou des voyages pour s’évader. Et nous proposons avec nos créations du plaisir qui ne fait pas grossir, de l’évasion très abordable et une jeunesse éternelle qui est celle de l’émerveillement du coeur !

4 clés essentielles pour se mettre en marché en tant qu’artiste

Je vous présenterai donc mon tour des spécialistes, avec l’avantage de vous raconter tout cela en français car souvent seul l’anglais permet de communiquer avec eux. Je commence cette première semaine de Janvier avec Barney Davey qui m’a transmis 4 clés nécessaires pour  débuter dans la mise en place d’un Markéting efficace de son art.

1- Déterminez clairement vos objectifs de carrière. 

Vous avez besoin d’évaluer vos ressources personnelles, vos capacités de production, votre horaire maximum au studio de telle sorte que vos objectifs soient en cohérence avec ce que vous pouvez livrer. 


Plusieurs check-lists existent sur le web pour vous aider à identifier vos réels objectifs de carrière. Un coach peut vous accompagner pour clarifier ce que vous voulez accomplir en priorité et ce sur quoi vous pouvez vous appuyer, en vous et autour de vous.

Utiliser le mind-mapping (en français, une carte heuristique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Carte_heuristiquepour vous aider à penser de façon créative. Et lisez cet article sur les 7 lois pour gérer vos priorités : http://www.journaldunet.com/management/expert/52876/les-7-lois-de-la-gestion-des-priorites-et-du-temps.shtml

2- Identifiez vos opportunités d’affaires locales

Commencez par déterminer quels sont les outils markéting traditionnels qui sont les meilleurs pour votre entreprise artistique afin de pouvoir servir une clientèle locale. Votre site, votre studio, votre portfolio, votre réseau le plus proche constituent les éléments de base de votre cercle d’influence le plus immédiat.


Il vous faut, bien sur, avoir les bases d’une collection d’oeuvres dans un style reconnaissable, déterminé une gamme de prix et un portfolio de présentation, avoir des créations prêtes à être vendues et livrées, pouvoir répondre rapidement à des commandes ou à des occasions de diffusion.

À qui pouvez-vous offrir dès maintenant vos créations ? qui peut vous aider à les promouvoir ? quels sont les lieux de diffusion qui vous permettraient de les faire connaitre et voir par des amateurs d’art ? 

3- Apprenez comment orchestrer une campagne par courriel

Choisissez un cours en ligne ou en salle de classe qui vous permettra de connaitre les bases d’une bonne campagne par courriel : tout d’abord, avez-vous une liste et si oui, est-elle organisée, qualifiée, validée, actualisée ? sinon, comment allez-vous commencer à la constituer ?


Ensuite, en faîtes-vous une priorité ? Comment augmenter votre liste d’inscrits à votre liste : par un blogue, par les réseaux sociaux, par le réseautage sur le terrain… ? Quelles sont les cibles que vous visez : des acheteurs d’art, des collectionneurs (ce n’est pas la même chose), des boutiques, des galeries, des salons… ?

Avoir une liste de contacts va vous amener à envisager une façon de dynamiser votre liste et de la contacter périodiquement. Que ce soit un blogue ou une lettre d’information, vous allez devoir choisir une manière de communiquer avec votre liste : il vous faut un contenu (quelque chose à dire qui vous passionne) et un contenant (quelque chose à envoyer régulièrement).

Considérez que le rythme mensuel est le minimum pour instaurer une campagne. Ce qui implique de préparer un programme pour créer votre contenu (ou d’engager quelqu’un pour l’écrire), réserver du temps pour l’envoyer (ou engager un professionnel du marketing) et effectuer le suivi des réponses, demandes et retours non délivrés (la gestion de votre liste exigera du temps, oui).

4- Planifiez votre année

Évaluez quels sont les meilleurs outils de planification pour votre situation entrepreneuriale. Certains préfèreront écrire de la main au papier et d’autres utiliser les calendriers sur ordinateur / tablette / téléphone… planifier, c’est non seulement réserver du temps mais instaurer un système de rappel et de gestion des tâches.


Puis créez vous un agenda pour vos douze prochains mois d’activités en markéting. Vous allez non seulement réserver du temps pour votre markéting – ce qui vous permettra de réserver du temps pour votre  création, mais vous allez pouvoir diviser votre plan en petites étapes faciles à accomplir. Vous donner des dates limites de réalisation vous soutiendra dans le fait d’être en action.

Il existe des professionnels de l’organisation qui peuvent vous aider à aménager votre bureau, à organiser le contenu de votre ordinateur, à apprendre une meilleure gestion  du temps. Il existe de nombreux excellents livres sur le sujet et autant d’applications…

Bonne réflexion sur vos projets 2015 !