10 indices que votre carrière d’artiste est en danger

Suis-je en danger d’échec ?

Vous adorez créer et vous vous débrouillez bien pour produire une série de créations que votre entourage remarque et apprécie. Vous vous demandez ce que ça prend pour réussir une affaire à part entière à partir de vos activités créatives.
Mais quand il s’agit de faire entrer assez d’argent pour en vivre et pour vous consacrer à ce que vous aimez vraiment faire, c’est une autre histoire. Il y a toutes ces choses à faire dans votre vie et toutes les obligations et contraintes qui vous prennent temps et argent…
Bien sûr, c’est facile de trouver toutes les excuses et les raisons qui font que vous n’y êtes pas encore. Mais vous vous demandez si vous avez ce qu’il faut. Vous vous demandez si vous êtes doué pour les affaires et  si vivre de son art demande d’être en affaires. 
Vous rêvez de faire de votre art une affaire lucrative… mais vous vous dîtes des choses comme :

  • Je ne suis pas vraiment doué pour faire des affaires. Un artiste, ça ne sait pas se vendre de toutes façons… 
  • Je déteste vendre mon art. 
  • Je ne crois pas que je peux gérer tout ce que ça demande.
  • Il n’y a pas assez de gens qui s’intéressent à l’art. Ou pas assez d’argent pour espérer vendre mes créations.
  • Tout le monde s’en fout. Personne ne s’intéresse au genre de création que je produis.

Vous vous demandez si vous avez ce qu’il faut. Je ne peux pas vous dire si vous êtes doué pour les affaires. Personne ne le peut d’ailleurs. C’est en forgeant qu’on devient forgeron. C’est en entreprenant qu’on devient entrepreneur.

Mais une chose est sûre : il y a des signaux d’alarme clairs qui indiquent qu’un travailleur créatif autonome ou un professionnel de la création à son compte se trouve à risque. 

Si vous ne vous mettez pas la tête dans le sable, si vous voulez regarder la réalité en face et vous donner une chance de réaliser votre rêve de vivre de votre art, voici ce qu’il faut examiner qui représentent les erreurs les plus communes des entrepreneurs en danger.

Ce sont des pièges dans lesquels nous tombons tous. Et nous pouvons toujours corriger le tir. 

Mais si vous reconnaissez plusieurs des situations décrites dans cet article (et deux autres articles traiteront prochainement de la suite de ce sujet), vous saurez que ce sont des signaux d’alerte. Vous vous mettez à risque d’être en échec ou vous allez continuer à être insatisfait des résultats de votre travail en art.
La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez toujours vous mettre en action pour immédiatement corriger le tir. Ne vous jugez pas, ne vous découragez pas, ne vous surestimez pas non plus. Au fur et à mesure que vous découvrirez ces clés, n’oubliez pas que ce n’est pas vous qui êtes un échec mais votre activité artistique qui risque d’échouer.
Ces signaux sont des seuils critiques. Plus vous en aurez qui correspondent à votre situation, plus vous comprendrez pourquoi vous n’obtenez pas les résultats que vous voulez. Si vous continuez de les ignorer, vous risquez de voir s’éloigner votre rêve de plus en plus. 

Avez-vous ce qu’il faut pour réussir à vivre de votre art ? La vérité, c’est qu’on ne peut jamais vraiment savoir… mais il y a des signes ! et il existe des pratiques qui ont démontré que cela vous amène au succès.

Les 10 indices qui montrent que vous vous sabotez.

  1. Vous laissez le doute vous paralyser. Vous n’êtes jamais sûr de ce que vous voulez, vous avez du mal à rester consistant, vous vous remettez  dans les mains du hasard pour faire connaitre votre travail en espérant que quelque chose d’extérieur va se déclencher. Vous remettez en question votre engagement à votre art quand ça ne passe pas comme vous voulez.  Vous vivez dans les hauts et les bas émotionnels du statut d’artiste et vous questionnez le fait même de vouloir être artiste. Ce qui fait que ça vous amène à une production irrégulière, inconsistante ou hasardeuse.
  2. Vous travaillez trop fort pour vous faire remarquer à tout prix. Vous vous sentez désespérément en manque quand vous présentez votre art et même si vous n’en êtes peut-être pas conscient, vous savez que vous auriez pu faire mieux ou que vous auriez du faire différemment. Vous courez comme une poule sans tête en essayant d’attraper n’importe quelle occasion de présenter votre art mais vous vous sentez confusément insatisfait de vos choix. Vous avez des pensées obsessionnelles telles que « Si seulement ils voyaient mon art, je sais qu’ils l’aimeraient », « Si seulement j’avais un agent, tout serait différent ».

  3. Vous ne tenez pas votre parole. Que ce soit à vos clients, vos fournisseurs, vos amis, votre famille… ou à vous-même, vous faites des promesses mais vous ne les tenez pas. Votre réputation de crédibilité en a pris un coup et même si vous vous dites que ça ne vous empêche pas de vivre, votre estime de soi en a pris pour son grade. 
  4. Vous vivez dans les regrets d’un passé glorieux. Les ventes d’art ne sont plus ce qu’elles étaient, l’économie non plus. Les habitudes commerciales d’hier sont supplantées par les technologies de demain. Tout change vite et vous vous sentez dépassé. Vous pensez au bon vieux temps mais vous n’avez aucune idée de comment vous adapter aux nouvelles réalités.
  5. Vous attendez d’avoir de l’inspiration. Vous ne produisez votre art que lorsque votre muse vous rend visite… et vous attendez plutôt souvent qu’à l’occasion. Au lieu de vous asseoir à votre table de travail, à votre chevalet ou vous mettre à votre instrument chaque jour à la même heure, vous espérez que l’inspiration viendra… un de ces matins chanceux.
  6. Vous procrastinez au lieu de faire ce que vous êtes censé faire. Vous avez une tonne d’excuses et des centaines d’histoires pour justifier que vous ne faites pas ce que vous êtes censé faire. Vous laissez les distractions et les activités d’évitement prendre votre temps plutôt que de vous mettre au travail une tâche à la fois.
  7. Vous manquez de persistance. Vous abandonnez rapidement si ça ne fonctionne pas comme vous vous attendiez, ou quand vous trouvez cela trop difficile ou trop compliqué… plutôt que vous ouvrir à d’autres possibilités, demander du soutien pour trouver de nouvelles solutions et vous recentrer sur votre objectif principal ou la vision qui vous inspire.
  8. Vous êtes incapable de demander de l’aide. Vous tentez d’être SuperMan ou WonderWoman et vous souffrez d’un manque de conseil, d’assistance ou de guidance de la part de vos amis, de pairs ou de mentors. Vous n’imaginez même pas avoir un mentor ou un mécène parce que vous ne voulez pas de contrainte et détestez qu’on vous dise quoi faire. Vous tenez de faire tout par vous-même, y compris les choses mineures ou celles que vous ne maîtrisez pas, quitte à prendre des cours pour les apprendre. Alors que vous n’avez plus de temps pour les actions stratégiques qui ferait croitre votre affaire et vous permettre de vivre de votre art.

  9. Vous n’avez pas de vision claire de votre futur idéal. Vous n’avez pas pris le temps de vous asseoir pour écrire et décrire votre futur idéal, la vie que vous voulez avoir comme artiste, les buts majeurs que vous poursuivez. Vous ne faîtes que réagir aux occasions qui passent, vous êtes réactif plutôt que proactif, et vous sentez vaguement que vous ne vous trouvez pas vraiment là où vous aimeriez être.
  10. Vous ne communiquez pas votre passion, votre mission, ou la raison fondamentale qui fait que vous créez. Vous ne savez pas le dire ou vous ne savez pas expliquer pourquoi vous faites ce que vous faites et pourquoi ça pourrait compter pour les autres. 

Ces 10 indices sont les signes caractéristiques communs aux artistes qui ont le sentiment de faire du surplace ou de ne pas obtenir les résultats qu’ils pourraient obtenir. 

Les solutions résident dans votre choix d’inverser la tendance, et si vous ne savez pas comment faire, il existe de nombreux ouvrages, des pratiques quotidiennes, des formations au markéting de soi et au markéting de l’art, des cours de développement personnel. 
  1. Travaillez votre estime de vous-même et votre confiance. 
  2. Passez du sentiment de manque à celui de gratitude.
  3. Tenez vos promesses et honorez votre parole.
  4. Acceptez le présent et adaptez-vous aux changements de votre environnement.
  5. Travaillez tous les jours sur votre création.
  6. Faites ce que vous êtes censé faire, allez-y un jour à la fois.
  7. Persistez dans la poursuite de vos buts.
  8. Demandez de l’aide et laissez-vous contribuer.
  9. Développez une vision claire du futur dans lequel vous voulez vivre.
  10. Communiquez votre passion et votre mission.
En plus des indices du sabotage de soi, plusieurs autres indices sont à évaluer : avez-vous une perspective claire de votre création ? comprenez-vous ce qu’est le markéting de l’art ? votre présence en ligne est-elle appropriée ? votre attitude face à l’argent est-elle saine ? Je vais aborder ces points prochainement.

Si vous voulez travailler avec moi, je peux vous donner le petit coup de pouce qui va vous permettre de construire un plan d’action en quelques étapes simples. Une consultation ou le programme en ligne que vous pouvez suivre à votre rythme…
Il n’y a pas de solution magique disponible quelque part… sinon je l’aurai déjà achetée ! Mais avec du travail et un réseau de soutien (personne ne peut y arriver seul), en choisissant des pratiques reconnues comme efficaces par les meilleurs, en agissant avec persistance, cohérence et consistance, vous allez observer rapidement une amélioration de vos résultats.
Vous voulez vivre de votre art ? C’est possible, une étape à la fois. 

Nadia