La chasse aux feuilles d’automne : Momijigari


Une coutume pour l’automne à Kyoto : le Momijigari (littéralement voulant dire la chasse aux feuilles) En automne, les feuilles des arbres, et notamment de l’érable japonais, virent au rouge (Koyo en japonais) comme on peut le voir au Québec, un autre pays de l’érable.

La coutume veut que l’on se promène dans des lieux où l’on peut apprécier la beauté de leurs couleurs changeantes entre amis ou en famille, c’est le Momijigari. Le Momijigari était une coutume répandue dans l’aristocratie de l’ère Heian (794-1185). Les nobles composaient des poèmes ou peignaient en appréciant les couleurs de l’automne et notamment à propos des régions de Nara et Kyoto. 


L’ère Edo (1600 – 1868) a vu la coutume se répandre dans les autres couches de la population japonaise qui a pu, par la suite et avec l’évolution des transports, se rendre dans des endroits plus lointains et réputés pour leurs magnifiques feuillages d’automne. 

Kyoto est une ville très réputée pour le Momijigari, il existe donc de multiples endroits à travers la ville pour profiter de ce spectacle haut en couleur. Dans la région montagneuse d’Arashiyama, à l’ouest de Kyoto, il est possible de monter à bord d’un train ancien qui serpente dans la montagne et suit le cours d’une rivière permettant de profiter de la vue de nombreuses feuilles d’érables rougeoyantes. 

Pendant cette période, le temple Kiyomizu ouvre la nuit pour qu’il soit possible d’admirer les feuilles d’érables éclairées mais aussi le beau paysage urbain de Kyoto.

(merci à Mélanie Augais pour le texte d’explication sur cette coutume)