L’art urbain contemporain devient publicitaire

ART & ENTREPRISE | Certaines marques de grande consommation se trouvent associées depuis peu à la rénovation de façades d’immeubles anciens de caractère. Une loi encadre cette activité rémunératrice qui permet également d’alléger très sensiblement la charge pour le propriétaire, public ou privé. Au coeur de villes d’exceptions, la marque trouve là un support d’expression d’une grande puissance, tant d’un point de vue quantitatif par l’importance du public touché, que d’un point de vue qualitatif. Lire l’article sur art monumental dans les villes J’ai détesté revoir Venise avec le Pont des Soupirs couvert de murales publicitaires… Moi je préfère ce qu’ils ont fait à Tours (France) ci-dessous.