Une artiste à découvrir : Christine Perratzi

Je veux partager une découverte toute en poésie d’une artiste du papier déchiré à Paris. 

En marche pour aller découvrir les oeuvres de Camille Claudel au Musée Rodin, je choisis de faire un détour dans la rue Vaneau où plusieurs ateliers et petites galeries ont élu domicile. La Galerie Vingt-Neuf accueille l’artiste Christine Perratzi du 1er au 19 octobre 2013 (ce qui veut dire qu’il vous reste quelques jours pour ne pas rater cette découverte unique). 

Dès le moment où je passe la porte, je suis saisie par la poésie des personnages présents sur les murs blancs. Des silhouettes qui flottent dans l’espace comme si elles étaient en promenade et se disséminent entre quelques natures mortes telles que fauteuil, chaises, bottes ou tabourets – également accrochées aux murs…

Sont-ce des sculptures ou des dessins peints de multiples touches de pinceaux ? 

En approchant, l’on découvre une composition subtile et harmonieuse de déchirures de papiers colorés – gamme de tons froids et doux à l’aspect brillant. Totalement présents par leur attitude corporelle mais mystérieusement absents par leurs visages sans aucun détail, ces figures semblent perdues dans une introspection infinie. 

Les oeuvres sont découpées puis proposées dans leurs formes directes sans fond ni contexte. La technique du papier déchiré puis assemblé en collages successifs est magnifié par la façon qu’a l’artiste de les mettre en scène : les personnages sont accrochés à 5cm du mur et les effets de lumière leur donnent relief et profondeur.

Allez voir cette exposition avant qu’elle ne ferme et visitez le site de l’artiste : http://www.christineperratzi.com