Habitude 1 : être proactif

Les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent


Les 3 premières habitudes correspondent à un travail à faire sur soi-même afin de passer de l’état de dépendance à celui d’indépendance. Selon l’auteur, la victoire privée doit toujours précéder la victoire publique : avant de penser à améliorer sa relation aux autres, il faut déjà améliorer sa relation à soi-même.


Habitude 1 : Etre proactif
C’est la capacité à contrôler son environnement plutôt qu’à laisser celui-ci nous contrôler.
Covey oppose être proactif à être réactif. 
Selon lui, les personnes réactives sont celles qui se résignent et pensent que, quoi qu’elles fassent, elles ne peuvent pas contrôler leur environnement. Elles se contentent donc de blâmer les circonstances, le manque de chance et les autres. La conséquence principale de cette résignation : ces personnes ne font plus le moindre effort.
A l’opposé, les personnes proactives n’acceptent pas d’abandonner tout contrôle sur leur environnement. Selon elles, les évènements dans la vie sont la résultante des décisions et des choix qu’elles ont pris, les conséquences de leurs habitudes. Conclusion essentielle à tirer : nous avons donc le pouvoir de les influencer.
Covey explique également que la conscience est ce qui sépare l’homme de l’animal. C’est elle qui nous confère la liberté de choisir notre réponse aux stimuli provenant de notre environnement. En d’autres termes, nous n’avons peut-être pas toujours un contrôle sur les événements intervenant dans notre vie, mais nous avons toujours la possibilité de choisir notre réponse.
D’autre part, il distingue le cercle d’influence et celui des préoccupations. 
Le cercle d’influence correspond à tous les événements sur lesquels nous pouvons agir tandis que celui des préoccupations correspond à ceux sur lesquels nous n’avons aucun contrôle. L’objectif est de devenir proactif en se concentrant sur les moyens d’agir sur ce qui swe trouve dans notre cercle d’influence et en arrêtant de concentrer notre attention inutilement sur ce que l’on ne peut pas contrôler. 
En agissant ainsi, on peut progressivement étendre notre cercle d’influence et diminuer celui de nos préoccupations.