Les scientifiques auraient découvert que l’art rend amoureux…

Une étude britannique montre les bienfaits de l’art sur notre cerveau

Une récente étude scientifique, relayée par le site web du journal The Art News Paper, montre qu’être en contact avec l’art nous fait sécréter de la dopamine, qui provoque les mêmes effets que le sentiment amoureux.

Cette découverte est le fruit d’une étude menée par un neurobiologiste de l’Université de Londres, qui a étudié l’activité du cerveau de volontaires alors qu’ils étaient en train d’apprécier des toiles de maîtres. L’observation de Botticelli, de Monet et de Picasso a eu pour conséquence une augmentation du débit sanguin dans les zones du cerveau et une sécrétion importante de dopamine pour tous les volontaires. D’après le chercheur, ce même phénomène est observé lorsque l’on est amoureux. La présence de l’art dans notre société est donc bénéfique pour tous.


 
Autre découverte, les œuvres de John Constable, Ingres et Guido Reni ont un impact plus important, les expériences montrent un débit sanguin supérieur à 10 % par rapport aux autres travaux. Les commentateurs les plus impliqués voient dans cette étude scientifique une nouvelle technique pour mesurer la valeur artistique d’une œuvre d’art. De manière moins extrême, les musées pourront certainement s’appuyer sur cette étude pour légitimer leurs actions et démontrer l’importance de leur place dans la société.

Source : Exponaute avec AMA 
Illustrations : dessins de Nadia Nadège 2011