Exposer votre travail artistique à New-York

En tant qu’artiste professionnel, vous connaissez toute l’importance d’être représenté ou exposé dans une galerie qui a pignon sur rue et qui est reconnue dans le milieu. En particulier si vous voulez investir le marché de New-York. Il existe plusieurs façons d’entrer dans une galerie new-yorkaise. Voici quelques informations glanées sur les sites de la Délégation du Québec à New-York, du RCAAQ et du RAAV présentées en synthèse de ce qui me semble être le plus important à saisir d’emblée.

1- Les galeries commissionnées qui prennent une commission de 50% à 75% sur les ventes de vos oeuvres. Ces galeries exposent des artistes bien établis, qui peuvent produire un rapport de ventes annuelles conséquent, et qui sont déja présents chez les collectionneurs reconnus de la région de New-York. En général, ce sont des artistes qui sont aussi exposés internationalement, et exposés dans des galeries du même type dans d’autres capitales du monde. Ces galeries fournissent la publicité, la promotion et assurent d’au moins une exposition solo par an. Elles fournissent aussi une présentation des oeuvres de l’artiste sur leur site Internet et exigent en retour que l’artiste n’indique aucune de ses coordonnées sur son site personnel (voire qu’il ferme son site personnel) 

2-  Les galeries coopératives facturent généralement un montant mensuel de cotisation et paient une publicité dans les lignes d’annonces des expositions de leur journal de quartier. Pour la plupart, les artistes ont la responsabilité de réaliser leur propre campagne de publicité, paient leur matériel de promotion et doivent assurer de leur présence pour assurer la permanence durant les expositions. Souvent elles demandent également un pourcentage des ventes qui oscille entre 30% et 50% et garantissent une participation à une exposition collective, la demande pour une exposition solo exigeant souvent le versement d’une location de l’espace (à un prix réduit en tant que  membre de la coopérative par rapport aux prix de location aux artistes extérieurs). La coopérative offre parfois un site présentant les membres, le plus souvent avec un minimum de présence sur le net. 

3- Les foires artistiques et les expositions collectives marchandes sont organisées par des organismes divers, pas toujours reliés à l’art, habituellement pour une durée de 3 à 7 jours. La location d’un stand (si elle est offerte directement aux artistes, car le plus souvent ce sont les galeries qui sont concernées) est très onéreuse en plus des coûts additionnels pour les frais d’installation, de fonctionnement et de promotion. Beaucoup de ces foires ont tendance à accrocher les oeuvres mur à mur, à mélanger art et artisanat, publicité par l’objet et promotion par l’art… Leurs catalogues également ont tendance à être une vitrine publicitaire pour les commanditaires et nuisent souvent à la mise en valeur des oeuvres d’art et des artistes. 

4- Les agents artistiques qui offrent un espace d’exposition et sont appelées les galeries de représentation. Elles demandent le paiement d’une redevance pour la première année puis baissent leurs prix pour les années suivantes. Différents services sont offerts, qui influe sur le montant de la redevance annuelle. Les montants exigés la première année commencent habituellement à 1.500$ US mais se situent plutôt autour de 3.000$ en moyenne si vous voulez qu’on vous assure d’une exposition solo et d’un minimum de promotion. 

Source à consulter
http://www.quebec-newyork.org/
Livre à lire (en anglais)
http://www.metro.us/newyork/lifestyle/career/2014/03/13/advice-makes-showing-work/