Angele Valiquette : rendre vie à l’amour

Professionnelle de la relation d’aide spécialisée en situation de deuil, Angèle Valiquette puise aux sources de sa propre histoire les racines de sa profonde compassion et de son écoute inconditionnelle.

Offrant plusieurs programmes de thérapie de groupe et de suivi individuel, elle permet aux personnes endeuillées de surmonter la souffrance de la perte  grâce à l’accueil plein et entier de leur peine, afin de bâtir une nouvelle raison d’être et développer un nouvel amour de vivre.

Quatrième d’une fratrie de sept enfants, née au printemps dans la nature laurentienne québécoise, Angèle Valiquette puise dans la vérité de son histoire les racines de sa profonde compassion pour l’humanité en marche.

De sa mère enseignante, elle reçoit l’héritage de la parole facilitatrice. De son père oeuvrant dans le secteur de la santé mentale : le goût d’accompagner les passeurs d’épreuves et les chercheurs d’équilibre.

De sa grand-mère, une nature authentique et sage avec l’aptitude à la présence totale à l’autre, cette présence qui autorise l’écoute sacrée de l’essence de chacun. Enfant déjà, sa sensibilité exacerbée l’amène à capter émotions et ressentis au plus profond de son être… d’autant plus que le silence est de mise à cette époque : même si l’on souffre, on ne dit mot, on ne se plaint pas.

Elle prend ainsi précocement la mesure des ravages que provoque le sentiment d’impuissance et de solitude lorsque personne ne peut ni le dire ni l’entendre. Adolescente, Angèle développe sa capacité naturelle à se mettre généreusement au service, ses parents ayant agrandi la maison familiale pour offrir un foyer d’accueil à une dizaine de personnes en suivi psychiatrique externe.

Elle expérimente le pouvoir guérisseur de la parole, de l’expression, de l’échange, de la communication mais surtout de l’écoute bienveillante.

Adulte, elle fait face au mal de vivre généré par les secrets de famille, au sentiment diffus de honte ou de culpabilité issu des deuils non résolus – le suicide de son grand-père, l’internement d’une de ses grand-mères, la mort accidentelle du premier amour de son père.

Et c’est par la communication, les échanges, et surtout la parution des mémoires de son père qu’elle peut enfin s’ancrer dans sa paix intérieure, trouver sa place et clarifier sa raison d’être.

C’est ainsi que sa généalogie et son cheminement la mènent tranquillement mais sûrement vers l’accomplissement de sa mission : accompagner les personnes endeuillées, non seulement vers leur rétablissement, mais aussi vers la renaissance de la joie de vivre et du sentiment d’amour – avec les autres, vivants ou trépassés, mais aussi envers soi.

Thérapeute en relation d’aide depuis 1997, membre de la Corporation Internationale des Thérapeutes en Relation d’aide du Canada (CITRAC), Angèle est diplômée du Centre de Relation d’aide de Montréal et accumule plus de 1250 heures de cours. En plus de sa formation de base, elle s’est perfectionnée aux méthodes de libération émotionnelle, d’intervention pour la prévention du suicide, d’accompagnement et de suivi des proches en cas de décès par suicide, d’approche non-directive créatrice et d’animation de groupe.

Bien qu’elle offre des services d’accompagnement à toute personne en difficulté qui traverse des périodes de dépression, anxiété ou dépendance affective, elle se spécialise dans la prise en charge des personnes en situation de perte et de deuil.

« Le deuil contraint à se replier vers l’intérieur, à se chercher pour trouver un nouveau sens à l’épreuve de la mort d’un être aimé, et en conséquence, un nouveau sens à sa vie, explique Angèle. La mort est un processus naturel et universel, tout comme l’est la souffrance de la séparation qu’elle entraine. Pourtant l’amour existe toujours, au-delà du matériel et du physique – l’amour comme un lien avec la vie. Ce que je porte en moi est un espace d’écoute et d’accueil pour donner existence au véritable amour, cet amour qui se situe au-delà de l’attachement, celui là même qui est éternel et nous lie les uns aux autres.»

Toute en douceur et dans le respect du rythme de chacun, Angèle Valiquette s’engage pour la transformation des personnes en souffrance en commençant par leur rendre l’espace, le temps et le droit de vivre et exprimer toute leur peine. Que ce soit les familles en deuil des centres funéraires de la Maison Darche pour lesquelles elle anime des groupes de soutien ou des sessions de thérapie individuelle non-directive. Que ce soit les mères ayant perdu un enfant pour qui elle anime des groupes de rencontre. Ou que ce soit toute personne qui ressent le besoin d’un suivi et d’un soutien après avoir vécu le cheminement du deuil.

Consciente de l’importance du temps dans le parcours de chacun, Angèle Valiquette vient de lancer un nouveau programme d’accompagnement intitulé Au fil des saisons, offrant l’opportunité de prendre un temps pour soi, d’utiliser symboles, rituels et moyens d’expression créatifs pour intégrer l’expérience des pertes que la vie exige inexorablement, avec ses renoncements, acceptations et transformations nécessaires.

Ainsi pourrons-nous, avec l’accompagnement d’Angèle Valiquette, recouvrer notre joie et placer dans nos coeurs éternellement l’amour.  » Notre vrai tombeau n’est pas dans la terre, mais dans le coeur des hommes.  » Proverbe Persan.

(portrait d’après une entrevue effectuée en 2010)