Attention aux nouvelles fausses galeries de Montréal !

Attention aux nouvelles galeries – dont certaines sont de fausses galeries installées dans des commerces qui n’ont rien à voir avec l’art, qui plus est ! Leurs gérants lancent des appels aux artistes en faisant croire qu’ils vont les exposer gratuitement pour obtenir vos images et ensuite ne donnent aucune suite mais semblent vouloir utiliser vos images sans votre autorisation pour se faire valoir ! Informez-vous et restez prudents !


Une nouvelle mode qui semble se répandre ces dernières semaines à Montréal. Plusieurs galeries m’ont contactées – je ne sais pas comment ils m’ont entré dans leurs listes… en me disant qu’ils recherchent des artistes à exposer. Ils réclament un dossier d’artiste complet – pour ceux qui sont artistes professionnels, vous savez ce que cela demande comme travail et temps. Les oeuvres ne sont pas assurées et ils refusent de signer un contrat, même une entente de dépôt d’oeuvres. Ensuite plus de nouvelles. Aucun suivi. 

Ce qui est suffisant pour démontrer leur manque de professionnalisme et de respect pour les artistes. Mais pire… ils utilisent ensuite les noms et/ou les images des artistes qui ont envoyé leur dossier pour se faire valoir sans vous en parler et sans votre autorisation. Je l’ai découvert par l’intermédiaire de deux clients qui me connaissaient et pensaient que j’allais être exposée chez eux.

Donc, désormais, je n’envoie pas de dossier sans avoir vu et visité les sites et les lieux des galeries en question et sans avoir contrôlé leur existence juridique en consultant le Registraire des entreprises du Québec (c’est gratuit, rapide et efficace directement par Internet). Bien sûr, personne n’a pris le temps de faire un suivi et de m’acheminer une réponse. Il a fallu que je leur courre après pour avoir l’heure juste.

J’ai été contactée ces dernières semaines par des personnes qui ont installé des galeries dans leurs commerces. Je n’ai pas envoyé de dossier mais je les ai invités à consulter mon site. Ils insistaient pour que je loue un espace, alors qu’ils m’avaient contactée par un courriel avec ce titre : « Nous cherchons des artistes à exposer » et ce contenu : « Nous fonctionnons avec une commission de 30% sur les ventes. S’il n’y a pas de vente, l’artiste s’engage à donner une ou des oeuvres, au prorata du nombre de semaines passées à exposer à la galerie. » ce qui contrevient à la Loi sur le statut de l’artiste, en passant. Bien sûr, là aussi, pas de réponse, ce qui serait la moindre des politesses puisqu’ils sont venus me chercher, m’ont affirmé qu’ils iraient visiter mon site et effectueraient une sélection dont ils me tiendraient informée.

Cette pratique semble se répandre. Les commerces qui n’ont pas assez de clients et trop d’espace tentent d’utiliser les artistes pour se faire des revenus complémentaires. Les tarifs sont en général de 500$  à 1000$ la semaine de location. Un tarif prohibitif quand on pense qu’ils n’offrent même pas un service minimum tel qu’un galériste : vernissage, promotion, gardiennage assuré, vente.

Attention donc à ces nouveaux loups aux dents longues ! Les artistes ont tellement besoin de reconnaissance qu’ils sont souvent prêts à se précipiter sur toute opportunité d’exposer… et en payent le prix fort. Faîtes passer les messages concernant les pratiques abusives dont vous êtes témoin ou victimes et faîtes connaître les bons galéristes et les mauvais imitateurs.