Oxygénez votre cerveau… les Mardis créatifs du Musée d’art contemporain de Montréal


Oxygénez votre cerveau…

LES MARDIS CRÉATIFS DU MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN DE MONTRÉAL


Tous les mardis, de 13 h 30 à 16 h, les Ateliers de création du Musée d’art contemporain de Montréal destinés aux adultes vous offrent un moment d’évasion pour oxygéner votre cerveau et devenir plus créatifs . J’ai tenté l’aventure… et – si vous résidez aux alentours montréalais, je vous invite à en faire autant.


L’inscription – au coût de 12$ par atelier, se confirme par téléphone pour réserver sa place et se règle sur place. Attention à deux choses : les places se remplissent vite et les travaux du futur Quartier des spectacles nous privent de la plupart des stationnements autour de la Place des Arts. Soit vous prenez le métro (Place des Arts), soit vous utilisez le stationnement intérieur qui se prend sur la rue St-Urbain (et vous prévoyez votre 15$ en cash seulement, sans vous attendre à aucun sourire de la part d’une employée de fort mauvaise humeur !)


Passé cette première épreuve urbaine avec succès, je laisse mes choses au vestiaire (gratuit) avant que Maxime et Geneviève, animateurs au Musée ne dirigent le groupe vers l’une des salles. Ambiance sympathique, sourire chaleureux, explications claires et rapides sur le déroulement de l’après-midi… le tableau est dressé. Le lieu est invitant : grandes tables de bois naturel, tabourets Ikea de toutes les couleurs, paniers emplis de godets d’acrylique, pots et pinceaux en tous genres : un véritable atelier aux grandes baies vitrées donnant sur le parvis de la Place des Arts. Chacun se munit d’une chemise d’artiste au style tachiste qui nous fait ressembler à une bande d’Einstein prêts à réinventer le monde… Ah, c’est donc ça, les officiants en blouses blanches que j’apercevais parfois de l’autre côté du trottoir….


Observer l’oeuvre


Première étape : tout le groupe se dirige en direction de l’exposition « Idées de paysages, paysages d’idée » qui présente la déclinaison contemporaine du genre. Objectif premier : faire un arrêt sur oeuvre. La semaine dernière, nous avons observé attentivement une toile de Jean-Paul Lemieux : Lune d’hiver, 1957. Une oeuvre monochrome dans la gamme des noir, blanc, gris. Cette atmosphère d’incommunicabilité typique de l’artiste, qui traduit l’isolement humain, la solitude méditative face à la nature froide et toute puissante.


Dans cette toile, pas de personnage – mais un horizon, une terre pâle, un ciel sombre et une lune primitive et mélancolique. Cette semaine, on attire notre attention sur une toile abstraite de Joyce Wieland : Summer days and nights, 1960. Contre un horizon de ciel et d’eau confondus dans les nuances bleutées, cinq petites formes ovoïdes aux couleurs vives évoquent les phases lunaires reliées par des flèches évoquant l’éternel recommencement du cycle de la nature.


Au lieu de parler de l’oeuvre, les animateurs commencent par initier et recueillir les impressions et commentaires de chacun. « Ce qui importe, c’est de prendre conscience de ce que vous voyez, de ce que vous vivez face à une oeuvre. C’est d’y mettre vos mots et de plonger dans votre expérience » précise Geneviève.


Les Mardis créatifs visent ainsi la stimulation d’une lecture personnelle de l’art pour ouvrir son oeil et la véritable création inspirée de l’oeuvre pour libérer l’esprit (mais ce n’est surtout pas de la reproduction) Ainsi aucun commentaire savant, discours conceptuel ou histoire narrative ne limitera notre expérience de regarder pour voir, ressentir pour savoir, questionner pour approfondir – voire donner un sens pour interpréter.


Pour clôturer cette première phase, Maxime nous fait remarquer quelques caractéristiques techniques et picturales – caractéristiques qui vont constituer les axes de notre future expérimentation. Pour l’oeuvre de Lemieux, c’est donc une oeuvre traitée en noir et blanc (on parlera de ton) dans un format habituellement utilisé pour les portraits, travaillée par la technique du brossage à sec et proposant un effet tamisé et une ambiance nocturne. Pour l’oeuvre de Wieland, c’est un paysage aux couleurs primaires, composé à partir d’un aplat de couleur agrémenté d’ajouts de quelques taches épaisses à la spatule et de signes graphiques grattés à même la toile.


Expérimenter la création


Deuxième étape : retour dans les salles de l’atelier pour partir à la découverte de sa créativité. Distribution de pots, pinceaux et grandes feuilles de carton fort au format vertical, format correspondant aux oeuvres observées précédemment. Les animateurs nous indiquent les suggestions de base de travail.


En s’inspirant du paysage de Lemieux, créer un paysage monochrome à partir des nuances du noir au blanc, travailler la peinture par un brossage à sec, expérimenter le recouvrement des couches pour créer un effet de brume ou de brouillard. Je pense à la technique du sfumato (inventé par Léonard de Vinci, il me semble), cet effet vaporeux obtenu par la superposition de plusieurs couches de peinture délicates qui donne au paysage des contours imprécis.


En s’inspirant du paysage de Wieland, cette fois – créer un fond uni de couleur avec une peinture allongée au polymère, intégrer des éléments sphériques en épaisseur à la spatule et gratter quelques signes graphiques.


La trentaine de participants s’attablent… Les groupes des anciennes sont familières avec le processus et je peux sentir la cohésion des habituées. Les nouveaux participants sont accueillis avec une attention toute particulière, guidés dans leur processus et orientés dans leurs travaux : Geneviève me confie qu’elle veille à ce que tout nouveau participant se sente non seulement bien intégré mais aussi confortable et bien à l’aise.


Chacun crée à son rythme, une ou plusieurs oeuvres, qu’il dépose sur le séchoir – on récupérera ses oeuvres la session suivante. Chaque séance dure deux heures et demi au total, mais en comptant le temps d’accueil et d’observation puis le temps de rangement et de nettoyage de son emplacement de travail, nous bénéficions d’environ1 heure et demi pour créer proprement dit. Suffisamment pour s’évader de son quotidien dans une ambiance sereine et studieuse mais combien créative, suffisamment pour créer du touchant et du vivant, issu d’un travail spontané faisant appel à la liberté du dépassement de soi.


Faire le saut créatif


La journée même de l’activité, votre billet pour participer à l’atelier vous permet une visite des expositions en cours au Musée. Les Ateliers sont destinés à toutes les catégories de visiteurs : les enfants à partir de quatre ans, les adolescents, les adultes initiés ou non à l’art contemporain. Et je vous souhaite de ne pas être initié du tout à l’art contemporain car c’est ainsi que vous pourrez vivre une découverte totalement neuve, fascinante par la facilité avec laquelle vous aborderez ce domaine, facilité due en grande partie au processus pédagogique et à la qualité des animateurs.


Les Mardis créatifs sont réservés aux adultes. Mais il existe aussi les Jeudis créatifs dédiés aux personnes ayant un handicap intellectuel et les Dimanches créatifs accueillent les familles. Pour revenir aux Ateliers du mardi dont je fais l’expérience, la session sur le paysage contemporain propose quatre séances de création : les deux prochaines sont prévues les 9 et 16 décembre (les travaux du Quartier des spectacles ont contraint le Musée d’art contemporain à modifier le calendrier annoncé sur le site ).


La prochaine session abordera la couleur en profitant de la prochaine exposition des oeuvres de Claude Tousignant, tandis que la session du printemps proposera la création d’images inspirées de la collection du Musée et que la géométrie sera la source de la dernière session à partir de l’artiste Thomas Nozkowski. Et ne vous préoccupez pas de connaître ou non les artistes cités. Venez donc me rejoindre pour vous autoriser le plaisir de créer… Alors que la neige arrive sur le pays, c’est une façon efficace de mettre du soleil et de la joie dans notre quotidien. Tous au Musée !



Nadia Nadège



Prochains ateliers de 13h30 à 16h pour la saison 2008-2009


PAYSAGES Les 9 et 16 décembre 2008 : PAYSAGES
Les 11, 18 et 25 novembre et le 9 décembre 2008 : la notion de paysage. D’après les oeuvres de l’exposition Idées de paysage/ Paysages d’idée 2 du 6 novembre 2008 au 4 janvier 2009. Description en cliquant sur http://www.macm.org/fr/expositions/55.html


RÉSONANCE CHROMATIQUE
Les 10, 17 février et les 10, 17 mars 2009 : la couleur et ses multiples effets. D’après les oeuvres de l’exposition Claude Tousignant du 5 Ffévrier AU 26 avril 2009 – vous pouvez visiter l’exposition virtuelle en cliquant sur http://tousignant.virtuel.macm.org/1000.php


DUO D’ACTIVITÉS
Les 14 et 21 avril 2009 : création d’images. Ces activités proposeront aux participants de réaliser des images inspirées des œuvres de la Collection du Musée.


LES GÉORGANIGIDES 
Le 26 mai 2009 : formes géométriques. Les formes mixtes — à la fois géométriques, organiques et rigides — s’inventeront à profusion lors de cette activité de peinture abstraite inspirée des œuvres de Thomas Nozkowski.


Informations pratiques :


Musée d’art contemporain de Montréal

185, rue Sainte-Catherine Ouest (angle Jeanne-Mance)


Montréal, Québec
H2X 3X5

Situé sur le site de la Place des Arts face au Complexe Desjardins


Métro Place-des-Arts


http://www.macm.org/fr

Autobus de ville à proximité : 15, 55, 80, 129, 535

Pour s’inscrire aux Ateliers : (514) 847-6266