Point de salut pour les artistes, pour Voir

Été qui va combler les amateurs des musées et centres reconnus… mais pourquoi oublie-t-on si souvent les multitudes d’initiatives prises par les artistes eux-mêmes, les regroupements d’artistes, les galeries autogérées ? Par exemple, comment convaincre les médias de diffuser des événements comme le symposium artistique PAROLE EN ART 2005 qui a été organisé au bénéfice de l’Association des jeunes bègues du Québec ? Outre le fait que Luc De Larochellière est porte-parole de l’association et parrain du Symposium, 25 artistes se sont réunis pour crééer sur le thème « Dis le comme tu peux… je t’écoute de mon mieux’ et offrir leur participation comme une contribution à sensibiliser le grand public (au moins un des artises nous a confié qu’il était bègue et au moins 1% de la population souffre de ce troube neuromusculaire transmis génétiquement) La galerie MosaikART contribue en offrant le versement intégral de sa commission d’agent, les artistes offrent de toutes petites oeuvres pour l’Encan silencieux, 3 prix seront décernés aux artistes gagnants… Un événement fait de générosité, d’inventivité et d’amour des enfants. Un événement qui a pu avoir lieu grâce aux contributions des Ministère de la Culture et des Communications, des Hebdos Transcontinental, de Photo Laplante, de Encadrement des Cèdres, de MosaikART, du Comité organisateur de l’AJBQ et des bénévoles. Je le demandais : comment diffuser et faire partager ce genre de nouvelles quand on ne fait pas partie des musées et centres habituellement publicisés sur la place de Montréal ? Que ceux qui ont des trucs, des chums ou des suggestions lèvent leurs plumes… Été qui va combler les amateurs des musées et centres reconnus… mais pourquoi oublie-t-on si souvent les multitudes d’initiatives prises par les artistes eux-mêmes, les regroupements d’artistes, les galeries autogérées ? Par exemple, comment convaincre les médias de diffuser des événements comme le symposium artistique PAROLE EN ART 2005 qui a été organisé au bénéfice de l’Association des jeunes bègues du Québec ? Outre le fait que Luc De Larochellière est porte-parole de l’association et parrain du Symposium, 25 artistes se sont réunis pour crééer sur le thème « Dis le comme tu peux… je t’écoute de mon mieux’ et offrir leur participation comme une contribution à sensibiliser le grand public (au moins un des artises nous a confié qu’il était bègue et au moins 1% de la population souffre de ce troube neuromusculaire transmis génétiquement) La galerie MosaikART contribue en offrant le versement intégral de sa commission d’agent, les artistes offrent de toutes petites oeuvres pour l’Encan silencieux, 3 prix seront décernés aux artistes gagnants… Un événement fait de générosité, d’inventivité et d’amour des enfants. Un événement qui a pu avoir lieu grâce aux contributions des Ministère de la Culture et des Communications, des Hebdos Transcontinental, de Photo Laplante, de Encadrement des Cèdres, de MosaikART, du Comité organisateur de l’AJBQ et des bénévoles. Je le demandais : comment diffuser et faire partager ce genre de nouvelles quand on ne fait pas partie des musées et centres habituellement publicisés sur la place de Montréal ? Que ceux qui ont des trucs, des chums ou des suggestions lèvent leurs plumes…