NON Les femmes peintres, pour VOIR

NON les femmes peintres ne travaillent pas toutes de la même manière. Mais les directeurs artistiques dans les musées aiment la même chose et ne donnent pas de chance à une réelle création nouvelle. Alors on voit la même soupe servie dans les mêmes bols… Des références à la culture populaire ne peuvent être ignorées des décideurs culturels pour qui les corporations acheteuses de publicité sont plus influentes que les grands maîtres de l’art d’aujourd’hui. Grands maîtres qui ne seront reconnus comme des grands maîtres de leur temps que lorsqu’ils seront morts et enterrés ! Un soupçon de BD, une grosse louche d’illustrations, pas trop de sens critique (ai-je la dent dure si j’ose dire que c’est l’ingrédient qui manque totalement ?), un grand seau d’approbation, des cuillères de ratourage (cé-tu un mot quexiste en québécois ?)… bref un potage servi dans toutes les institutions muséales qui ont pignon sur Voir. NON les femmes peintres ne travaillent pas toutes de la même manière. Non, je ne crois pas que la tendance relle va vers un certain « réalisme » quand on voit l’explosion de peintres coloristes et abstraits qui fleurit en région. Mais les régions sont presque totalement oubliées de la scène très snob-montréalaise de l’art dont on parle dans les journaux et qu’on voit dans les musées. En passant, l’exposition « Forces Vitales » au Centre culturel Regina Assumpta accueille 3 femmes artistes – 2 peintres, 1 sculpteure – à partir du 2 septembre prochain. Pré-lancement le 7 septembre et vernissage le 20 septembre pour voir ce que font les femmes de différent !!!