Menaces à la bombe : y survivre mode d’emploi

Crier de rage et de révolte contre tous ceux-là qui – au nom de leur Dieu – frappent, tuent, déciment, brisent la vie d’innocents à propos d’une guerre pour laquelle ils n’ont même pas eu un réel voix au chapitre. Et les manifestations pour la paix descendues dans les rues n’ont rien empêché…

Quelques leaders de la planète se font la guerre par voie électronique et menaces diplomatiques – pour des barils de pétrole dont ils conservent jalousement les réserves tout en haussant nos tarifs d’essence alors que leurs coffres sont pleins… tout en cachant ces nouvelles énergies déja disponibles dont les grandes pétrolières ne veulent pas entendre parler.

Quelques leaders de la planète se font la guerre et utilisent le monde comme des pions sur leurs échiquiers, jouent avec les cartes et les territoires surveillés par satellite, se permettent allègrement les vols de ressources et les mensonges à qui mieux-mieux… laissant le peuple sans voix et sans réelle pouvoir – ce qui est aussi la meilleure façon de pousser les gens à la révolte.Crier ou prier ? Dieu est amour… pas les humains.

Quand je vois ce que peut faire un parent par amour pour son enfant, je me demande pourquoi cette violence fait surface si facilement. Et face à ma foi, je questionne la leçon que Dieu veut que nous comprenions.

Prier.

La terreur au quotidien

Prier pour les victimes innocentes, les vies brisées, les chocs à jamais marqués dans les coeurs et les corps… j’ai vécu les attentats dans le métro à Paris et ces personnes que l’on retrouvait 4 jours après, traumatisées au point d’avoir oublié leur nom et les tympans éclatés par les ondes des explosions dans la rame de métro.L’état en guerre, l’état policier, la peur à chaque coin de rue… et je demeurais contre la Mosquée de Paris – une forme de zone protégée en quelque sorte.

La ville en terreur, les gens figés, la peur au quotidien, les CRS – mitraillette au point autour des transports en commun… j’ai quitté Paris et la France pour cela entre autres.Je me sens protégée et choyée dans ce Canada, pays symbole de paix. Ce qui ne m’empêche pas d’être touchée par ce qui arrive en Europe. Et de penser à ceux avec qui j’ai vécu des séminaires Insight à Londres : une belle gagne chaleureuse et accueillante… où sont-ils aujourd’hui ?

Prier ou crier ?

Prier pour les âmes blessées, prier pour les familles endeuillées, prier pour les gouvernements qui ont un urgent besoin de sagesse et de discernement… prier pour les terrorises aussi.C’est paradoxal, mais je comprends aussi leur point de vue.

J’ai suffisamment vécu l’impossibilité de parler, de dire la vérité, d’être entendue et comprise dans cette vérité, d’être reçue dans ma souffrance pour enfin faire cesser la terreur… oui, j’ai vécu le terrorisme familial et je comprends cette impression que seule la violence pourra enfin faire reconnaître ma dignité si souvent violée et meurtrie.

Prier pour les terroristes pour qu’ils trouvent une expression et une écoute et ne soient plus acculés à cette seule voie de communication : faire sauter des bombes sous les pieds d’innocentes familles.Prier pour que ma propre expression soit elle aussi écoutée et que je réussisse à me faire entendre et respecter sans nécessité de guerre… et ce n’est pas chose facile quand je dois gérer les situations abusives que je rencontre par exemple sur le lieu du travail.

Crier pour faire arrêter tout ça ? Qui va entendre ?

Prier pour trouver le sens. Dieu va l’entendre, certain (et répondre, sûr aussi).

—————————–

Information tirée des directives gouvernementales canadiennes

« Si vous recevez un appel de menace à la bombe, demeurez calme et efforcez-vous d’obtenir le plus de renseignements possible. Bien que ce ne soit pas facile, portez attention aux caractéristiques de la voix et à tout autre son que vous entendez. Faites parler votre interlocuteur le plus longtemps possible et inscrivez chacun des mots prononcés.

Efforcez-vous de noter les détails suivants :* Est-ce un homme ou une femme?* L’interlocuteur parle-t-il avec un accent?* La voix semble-t-elle masquée, assourdie ou étrange?* Le ton de voix est-il aigu ou grave?* Entend-on des bruits de fond (circulation automobile,autobus, cloches, télécopieur, imprimante)?* Entend-on des bruits venant de l’intérieur ou de l’extérieur?Appelez la police et l’administration de l’immeuble immédiatement après.

Après avoir reçu un appel de menace à la bombe, ne touchez à aucun colis suspect. Quittez le lieu où le colis suspect a été trouvé. Alertez immédiatement la police. Après avoir évacué l’immeuble, évitez de vous tenir devant les fenêtres ou devant toute autre structure potentiellement dangereuse. N’encombrez pas les trottoirs ni les rues, qui devront être dégagés lors de l’arrivée du personnel d’urgence.

En cas d’explosion, sortez de l’immeuble le plus rapidement et le plus calmement possible. Si des objets tombent des étagères ou des plafonds, glissez-vous sous une table ou un bureau solide jusqu’à ce que la situation vous permette de sortir. Souvenez-vous que vous devez assurer votre sécurité avant celle des autres. »

Première publication en Juillet 2005