Unique au Canada : l’art latino a maintenant sa galerie à Montréal

Ouverte le 30 octobre dernier au 1907 Amherst à Montréal, Art Americas se veut un centre actif de promotion et de diffusion des artistes originaires d’Amérique du Sud pour tout le territoire canadien. Les propriétaires, André Dorr et Marc St-Onge, ont une expérience d’agent d’artistes mexicains et sont depuis longtemps experts en développement international Nord-Sud Amériques.

Si Buenos Aires a son Musée d’art latino-américain ou si Los Angeles s’enorgueillit du MoLAA comme étant le seul musée d’Amérique de l’Ouest exclusivement consacré à l’Art latino, c’est la galerie Art Americas qui prend le leadership pour le Canada.

Munis d’un prestigieux carnet d’adresses et d’un amour passionné pour l’art latino-américain, l’idée leur est venue du constat qu’il n’existait pas de galerie professionnelle au Canada consacrée uniquement à nos voisins du Sud alors que cet art est recherché – voire à la mode – aux États-Unis et en Europe.

Avec 22 artistes actuellement représentés, Marc St-Onge souhaite faire connaître des artistes seniors établis dans leur pays d’origine ayant déjà amorcé leur rayonnement international américain ou européen mais encore peu connus au Canada.

« C’est d’abord une personnalité que nous choisissons chez un artiste. Après avoir validé un haut niveau de professionnalisme et d’authenticité, nous voulons qu’il ait le goût d’être en contact avec de nouveaux acheteurs, le dynamisme de se propulser hors frontières et la capacité de produire généreusement. » À partir d’une sélection rigoureuse, Art Americas ouvre également ses portes à quelques jeunes artistes en début de carrière.

Si les historiens et les critiques refusent de parler d’un art latino-américain tant la diversité des artistes et des styles est grande, on peut observer néanmoins quelques points communs chez ceux-ci où le mysticisme teinte encore beaucoup les démarches : beaucoup de symbolisme, des courants surréalistes prégnants, une palette de couleurs typique et la présence importante du figuratif.

Le marché de l’art en Amérique du Sud est celui d’une petite élite bourgeoise extrêmement riche, ce qui oblige les artistes de là-bas à adapter leurs prix au cours d’ici. Les prix Art Americas se veulent d’ailleurs accessibles pour favoriser l’implantation rapide des œuvres latino-américaines sur le marché canadien et la galerie se veut un lieu abordable pour les acheteurs autant qu’un espace d’échanges ouvert aux galéristes intéressés par ce créneau.

Bien que Art Americas privilégie les actions et les relations à long terme plutôt que l’événementiel, plusieurs événements ont déjà permis à cette galerie unique de se faire remarquer dont le lancement d’un livre, l’ouverture d’une boutique de reproductions de giclées et de petites pièces originales, le lancement officiel en présence du Maire de Montréal… : Les prochains événements prévoient d’exposer les gagnants du salon torontois latino-américain au printemps prochain ou de participer aux projets culturels typiquement montréalais.

En visite dans la galerie, vous pourrez découvrir un visage très actuel en même temps que très créatif de l’art latino-américain dégagé des polémiques politiques. Une série de masques vous accueille dans une série frappante de beauté primitive et un mélange curieux de mythologies du futur. On retrouve quelque célébrité aux personnages baroques ou des oeuvres dont le figuratif ésotérique évoque une rencontre entre science fiction et géométrie sacrée autour de personnages androgynes mystérieux. Allez visiter cette nouvelle galerie, vous ne serez pas déçus.

Une mine précieuse d’informations, recommandée par l’Unesco, pour faire ses premiers pas dans le monde culturel du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) : http://www.artemercosur.org.uy

par Nadia Nadège
première publication dans Magazinart en 2006